Augmentez le trafic de votre site gratuitement sur Internet via AnnuaireSEOfrance

Les exigences de nutrition pour les Sociétés restauration collective à Casablanca et dans le Maroc

Les sociétés de restauration collective à Casablanca comme au Maroc sont dans l’obligation de fournir des repas d’une valeur alimentaire complète aux entreprises marocaines et casablancaisesnh.

 

– lier en partie les sauces à l’eau ;

 proposer plus de poissons gras et de fruits secs riches en oméga 3 (oméga 3 : ce sont des acides gras essentiels polyinsaturés que l’organisme humain ne sait pas synthétiser. Associés à l’oméga 6 dans un ratio d’environ un pour cinq au sein d’une alimentation équilibrée, ils ont des effets bénéfiques sur la santé) ; pour les enfants, supprimer les produits contenant des matières grasses hydrogénées des repas et goûters (matière grasse hydrogénée : aussi appelées acides gras transe ou insaturés, ils résultent d’une hydrogénation industrielle partielle des acides gras insaturés contenus dans les huiles végétales. On les retrouve majoritairement dans les produits industriels, dans lesquels ils sont utilisés comme agent de texture ou conservateur. Consommés en excès, on leur prête une augmentation du risque cardio-vasculaire).

Maîtriser les quantités de sel dans les plats, et utiliser uniquement du sel gris, non raffiné, et donc riche en oligo-éléments et minéraux.

– Veiller aux apports en fer en servant au minimum d’une viande rouge par semaine et en insérant régulièrement des légumineuses dans les menus.

– Garantir des apports calciques de qualité. Ceux-ci sont servis soit dans les salades, soit en fromage avant le dessert. Nous favorisons exclusivement les fromages à la coupe d’appellation d’origine contrôlée et riches en calcium tels que : le reblochon fermier, la tome de Savoie, le Beaufort, l’Abondance, le Conté, le Saint Nectaire…

– Pour les personnes âgées en institution, garantir un apport en protéine suffisant. (L’activité basale du métabolisme des protéines ne change pas significativement au cours du vieillissement, mais plusieurs facteurs contribuent à augmenter les besoins en protéines chez les personnes âgées : diminution de la synthèse protéique musculaire, augmentation de la perte tissulaire, destruction protéique accrue… De ce fait, les apports protéiques permettant d’équilibrer le bilan azoté doivent être plus élevés chez les personnes âgées pour diminuer le risque de fonte musculaire à l’origine de chutes et de fractures).